Damien Sebileau est directeur des ressources humaines et de l’exploitation du centre Léon Bérard à Lyon. Ce centre de lutte contre le cancer n’est pas à proprement parler un hôpital public mais en secteur privé à but non lucratif. Pourtant, il recrute régulièrement des directeurs d’hôpital.

Les CLCC ont l’habitude de recruter des directeurs d’hôpital, que font-ils exactement auprès de vous ?

Ils occupent des fonctions qui ressemblent aux fonctions en hôpital public : soit généralistes (directeur général adjoint auprès du Directeur Général qui, dans les CLCC est un médecin) soit spécialisées en tant que directeur des ressources humaines, des finances, etc… rattaché au directeur général adjoint. Il s’agit d’abord d’une activité managériale et de conduite de projet.

Pourquoi recruter un DH dans ce type de poste ?

Les DH ont des compétences techniques utiles, tout à fait transposables et mobilisables dans les CLCC, que cela soit en finances ou en ressources humaines notamment. Ils ont aussi des compétences de management reconnues ainsi que de gestion de projet dans des structures complexes.

Qu’est-ce qu’apprécient les DH dans ces fonctions ?

Exercer sa fonction de DH dans une structure comme celle des CLCC c’est obtenir une certaine souplesse dans son exercice professionnel, avec une marge de manœuvre parfois accrue par rapport à l’hôpital public, sans pour autant renier les exigences propres au service public.

Au plan RH, nous avons une tradition de dialogue social constructif.

Enfin, le fait d’avoir un directeur général médecin permet d’avoir une gouvernance davantage tournée vers les projets médicaux.