Je m’appelle Mme Pezerat-Santoni et je suis chargée de mission auprès du Premier président et du secrétariat général de la Cour des comptes, en charge des relations entre la Cour de comptes et les chambres régionales et territoriales des comptes, en particulier en ce qui concerne les questions relatives à la gestion du corps des magistrats de CRC.

Vous avez l’habitude de recruter des directeurs d’hôpital, que font-ils exactement auprès de vous ?

Plusieurs directeurs d’hôpital sont détachés comme magistrats conseillers de Chambre régionale des comptes. Comme les autres magistrats de CRC, ils ont trois missions :

– Examiner la gestion des collectivités publiques du ressort de la chambre (collectivités locales et établissements publics) ; l’examen de la gestion porte sur la régularité des actes de gestion, sur l’économie des moyens mis en œuvre et sur l’évaluation des résultats atteints par rapport aux objectifs fixés par l’assemblée ou l’organe délibérant;

– Contrôler les comptes du comptable public (mission juridictionnelle) : il s’agit là de contrôler la régularité des comptes et le bon accomplissement par les comptables des tâches qui leur incombent ;

– Donner un avis budgétaire sur saisine du préfet, lorsqu’un budget n’est pas voté dans les délais prescrits par la loi ou qu’il est voté en déséquilibre, en l’absence d’inscription au budget d’une dépense obligatoire ou encore lorsqu’un compte administratif est rejeté ou fortement déficitaire. Il s’agit ici de proposer des solutions au préfet.

C’est à la fois un métier d’expertise et d’inspection, d’investigation. Le corps comporte trois grades : conseiller, premier conseiller et président de section. Les deux premiers remplissent des fonctions de rapporteurs. Le grade de président de section permet d’accéder à des fonctions de pilotage d’équipe, dans lesquelles, on exerce davantage des missions d’animateur, de réviseur, de « super mentor », de leadership, mais ces fonctions exigent de l’expérience et sont donc réservées aux magistrats ayant exercé en général une bonne dizaine d’années comme rapporteur et ne sont donc pas directement accessibles par la voie du détachement.

Pourquoi recruter des DH dans ce type de postes ?

Les chambres régionales des comptes disposent d’une compétence sur les hôpitaux déléguée par la Cour des Comptes. Les compétences techniques très pointues des DH sur l’hôpital y sont naturellement très recherchées. Mais dès le départ, les missions qui leur sont confiées couvrent souvent  les autres champs de compétence des chambres.

En termes de savoir-faire et de savoir-être, c’est quand même différent : on passe de l’opérationnel au contrôle. La façon de travailler est autre. Le recruteur opère un contrôle de cette motivation.

Qu’est-ce qu’apprécient les DH dans ces fonctions ?

En général, ils apprécient les atouts de ces postes, à savoir l’indépendance, une marge de manœuvre importante, une autonomie réelle pour s’organiser et réaliser le programme de contrôle assigné. Cela leur permet de mettre immédiatement à profit l’expérience acquise dans leurs précédentes fonctions, avec un autre angle de vue, et de compléter leurs champs de compétences techniques.

 Rejoindre le réseau des chambres régionales et territoriales des comptes, c’est, pour un DH, une grande source d’enrichissement et d’ouverture professionnelle.